Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le peuple bosniaque s'auto-organise. Plus qu'une révolte, probablement une révolution en marche !

.

.

.

[Voitures de police en feu dans le quartier présidentiel de Sarajevo]

.

.

.

Contrastant avec les échauffourées, qui avaient lieu depuis quelques jours dans les centres villes, ce dimanche après-midi a été plus calme, mais pour autant, et ce, dans plusieurs villes de Bosnie-Herzégovine, les manifestants ne se sont pas moins montrés très déterminés.

Ces manifestations avaient déjà conduits à la démission des autorités cantonales de Tuzla, Zenica et Sarajevo, ainsi qu’à la démission du chef de la police de Mostar.

Aujourd'hui, les gens exigeaient la démission des membres de la Présidence collégiale et le premier ministre fédéral, Nermin Nikšić, a déclaré qu'il était disposé à se retirer.

Une proclamation a été écrite et publiée par un collectif se nommant : « Les citoyens de Sarajevo, sans nom, ni nationalité, ni parti politique ».

C'est un mouvement social, composé de famille de travailleurs et de chômeurs, qui, dans les luttes de ces dernières années, ont appris à décrypter le système.

Ils se moquent, à présent, des étiquettes ethniques et religieuses et se défient de tout ce qui est institué.

Les gouvernants et les « amis européens » sont mis dans le même sac.

Bebaglavna, la révolution des bébés en juin 2013. Il est écrit sur la pancarte, "Vous ne sortirez pas tant que je n'aurai pas mon numéro d'immatriculation". Depuis près d'un an les bébés ne pouvaient obtenir d'identité nationale, à cause des blocages dus au dispositif de Dayton et à l'impéritie de l'administration.Bebaglavna, la révolution des bébés en juin 2013. Il est écrit sur la pancarte, "Vous ne sortirez pas tant que je n'aurai pas mon numéro d'immatriculation". Depuis près d'un an les bébés ne pouvaient obtenir d'identité nationale, à cause des blocages dus au dispositif de Dayton et à l'impéritie de l'administration.

Bebaglavna, la révolution des bébés en juin 2013. Il est écrit sur la pancarte, "Vous ne sortirez pas tant que je n'aurai pas mon numéro d'immatriculation". Depuis près d'un an les bébés ne pouvaient obtenir d'identité nationale, à cause des blocages dus au dispositif de Dayton et à l'impéritie de l'administration.

Cette proclamation, évoquée plus haut, demande entre autres :

la reconnaissance de la légitime « révolte du peuple » ;

ainsi que notamment l'augmentation de 200 € pour les plus petites retraites ;

la dénonciation du prêt souscrit auprès du FMI ;

contre les privatisations ;

contre la hausse des prix dans le service public ;

Contre l'introduction de nouvelles taxes ;

pour la formation d'une commission indépendante pour lutter contre la corruption ;

pour la suppression des cantons ;

pour l'abolition des deux entités, la Fédération et la Republika Srpska.

En bref, ce mouvement du peuple remet aussi en question l'organisation, mise en place après 1995, basée sur les accords de Dayton.

Le peuple bosniaque s'auto-organise. Plus qu'une révolte, probablement une révolution en marche !

Plusieurs aspects de ce conflit, qui s'est développé depuis la crise de 2008, sont intéressants :

Premièrement, ce mouvement s'est construit sur le constat de l'impéritie des gouvernements, des partis et des syndicats, plutôt complaisants avec les pouvoirs institutionnels et les instances euro-atlantiques favorables à des mesures austéritaires.

Deuxièmement, les partis nationalistes, ambivalents quant aux dispositifs de Dayton, ne voient pas d'un bon œil ce mouvement, qui gomme les différences ''ethniques'' et qui remet en cause leur pré-carré, en s'attaquant précisément à ces dispositifs, qui, in fine, les arrangeaient bien tous.

Troisièmement, à la suite de la démission des dirigeants, les assemblées et les exécutifs provisoires, qui se sont mis en place, fonctionnent comme des contre-pouvoirs se donnant les moyens de mettre en pratique la proclamation, dont quelques points ont été énoncés plus haut. Il est à noter que des ébauches de démocratie directe se mettent en place et que des cahiers de doléances circulent et sont travaillés par la population dans tous les cantons.

Le peuple bosniaque s'auto-organise. Plus qu'une révolte, probablement une révolution en marche !Le peuple bosniaque s'auto-organise. Plus qu'une révolte, probablement une révolution en marche !

Quatrièmement, des mouvements de solidarités et des convergences se dessinent en Serbie comme en Croatie.

Des manifestations sont organisées pour ce lundi 10 à Belgrade, le 13 et le 15 à Zagreb.

Voici ce que ces organisateurs déclarent :

« la spontanéité des manifestations [en Bosnie] ont mis l’accent sur les questions sociales et économiques, tout en se distanciant des conflits ethniques et religieux, ainsi que de tous les partis politiques, et permis aux jeunes chômeurs de prendre pour la première fois une part active à la politique ».

Depuis 2008, en Serbie comme en Croatie, la société est travaillée par les mêmes types de problème et les peuples en viennent aux mêmes conclusions.

Beaucoup de dirigeants, qui appréhendent l'échéance électorale d'octobre 2014 en Bosnie, réclament en même temps des élections anticipées.

Il est trop clair que des élections couperaient le souffle de ce printemps, ainsi que l'élan transformateur de ces assemblées réellement citoyennes, qui expérimentent maintenant la démocratie directe.

Plus qu'une révolte, nous assistons probablement à la germination d'une révolution, qui était potentiellement là et qui s'est agrégée au fil des luttes de ces dernières années et sur lesquels nous devrions nous pencher pour en tirer des leçons.

Maintenant, les appareils militaires et policiers vont-ils rester l'arme aux pieds ?

.

Comment les nationalistes et religieux vont-ils réagir ?

À suivre !

.

.

.

.

Bon courage et bonne mobilisation pour l'attaque générale !

.

.

Théo Duchon

.

.

.

.

Sources : Le Courrier des Balkans (balkans.courriers.info)

.

.

Le 7 février dans le quartier présidentiel à Sarajevo.

Le 7 février dans le quartier présidentiel à Sarajevo.

Tag(s) : #Échos des Luttes, #Europe, #Austérité, #Autogestion